Ma posture de critique

La posture de critique d’art qui est la mienne ne saurait se confondre avec celle du journaliste, ni avec celle de l’historien d’art ou même avec celle d’un théoricien. Mon écriture ne rend pas, non plus, compte des propos que l’artiste pourrait lui-même tenir sur sa création. Elle peut l’éclairer parfois, elle peut aussi le surprendre, voire même le dérouter, suscitant à son tour de nouveaux questionnements. Et en ce sens, il s’agit bien pour le critique d’établir un dialogue avec l’artiste. Un dialogue entre la création et sa réception, puis entre cette réception et de nouvelles créations.  Selon une esthétique qui, superposant les strates, relève du palimpseste. Ou encore du pli, cher à DELEUZE

Propulsé par Viaduc Mon site.fr - © Tous droits réservés
Ce site est propulsé par Viaduc